Art² (l’art au carré)

Je vous propose donc d’essayer cet exercice de « dessin contrôlé », qui mène parfois à de véritables fresques ! Votre matériel d’artiste se résumera à un crayon et une feuille de papier quadrillée, et votre travail sera encadré de quelques règles toutes simples. Première règle : on ne trace que des segments de droite horizontale, verticale ou à 45 degrés. Bref, il n’en existe que quatre types :
Deuxième règle : On débute tout le temps avec un segment vertical, de bas en haut. D’ailleurs, le sens dans lequel vous tracez le trait a une grande importance, comme on le verra à la troisième règle.
Sans plus attendre, la troisième règle : Lorsqu’on vient de terminer un trait, celui-ci doit se séparer en deux (ou plus, selon les goûts) et poursuivre sa route dans d’autres directions (ou la même, possiblement). Vous pourrez effectuez des combinaisons parmi les sept design possibles :

Par exemple, prenons le 2e et 5e design, ce qui nous donne ceci :

La direction du segment précédent détermine le segment suivant. Par exemple, si le segment de départ est

et que notre le trait doit se séparer selon la combinaison suivante

alors les deux traits suivants seront orientés comme suit :

Pareillement, si on débute avec un trait comme celui-ci

et qu’on travaille avec la combinaison

on obtiendra ceci :
Quatrième règle : Le dessin s’effectue par étape successive, où chaque segment évolue simultanément (je sais, vous ne pouvez pas dessinez tous les traits en même temps, mais votre imagination en est capable). Par exemple, les quatre premières étapes de mon dessin précédent :

Cinquième règle : Lorsque qu’un segment aboutit sur un sommet ayant déjà des traits existants, qu’il croise un trait existant ou que deux traits aboutissent simultanément au même sommet, alors le trait « meurt », c’est-à-dire que vous cesserez de le prolonger ou de le diviser. Il y aura même des traits qui mourront à mi-chemin, au centre d’un carré. Par exemple, à la cinquième étape de mon dessin précédent, les traits en rouge vont cesser leur progression :

Et voilà, tout a été dit. Il ne reste maintenant qu’à essayer différentes combinaisons de traits et de voir où cela va aboutir. Je vous laisse le soin de découvrir que certaines combinaisons vont se refermer sur elles-mêmes en quelques étapes, alors que d’autres s’étendront à l’infini… ou jusqu’au bord de votre feuille. Il sera également intéressant d’observer que, malgré de petits motifs locaux qui se répètent souvent, il n’y a pas nécessairement de motif régulier à grande échelle qui émerge de ces dessins. Pour vous mettre l’eau à la bouche, saurez-vous trouver quelle combinaison permet d’obtenir le motif ci-dessous ?

Uncategorized