Chronique : France : le choc des photos

Paris – « Le poids des mots, le choc des photos » est, depuis 1949, la devise de l’emblématique magazine people Paris Match. Les récents scoops ne sont pourtant pas venus de ce titre mais de plus jeunes concurrents à l’œil alerte comme Point de vue, Voici, ou encore Entrevue. Carla Bruni, Laure Manaudou et Miss France 2008 : trois femmes, trois destinées et trois séries de clichés en l’espace d’une semaine. Le choc des photos, oui. Celui des mots, beaucoup moins. Pour le bonheur des magazines à potins et à popotins. Le nouveau couple Nicolas Sarkozy – Carla Bruni Le Président français ne fait rien au hasard. Accompagné de sa dernière conquête, Carla Bruni, lors de la parade de Noël de Disneyland Paris, le 15 décembre dernier, il s’est laissé piégé par les photographes, étrangement au courant de la présence du couple ce jour là. Le sourire de Nicolas Sarkozy face à l’objectif démontre qu’il n’a pas été le moins du monde désemparé par la présence de nombreux photographes. C’est le magazine Point de vue qui a décroché, pour plusieurs dizaines de milliers d’euros, l’exclusivité d’annoncer, photos à l’appui, la relation entre le chef de l’État français et la chanteuse. La championne de natation Laure Manaudou en position délicate Loin d’être l’inspiration de la nageuse française de 21 ans, des photos, allant de l’intime au très hard, prises par un ex-compagnon, ont été diffusées sur Internet à partir du 18 décembre. C’est d’Italie que le buzz est venu, plus précisément du site Web du quotidien sportif La Gazzetta dello sport. D’aucuns y voient la patte de Luca Martin, dont l’aventure avec Laure Manaudou s’était terminée en queue de poisson. La société Prisma, éditrice de Voici qui avait relayé certaines des photos dans son magazine, a été condamnée à verser 50.000 euros à la nageuse. Les sites Internet qui diffusaient les images ont été appelés à les retirer, ce qu’ils ont fait en grande majorité. La rareté créée par la disparition des clichés sur la toile a relancé la frénésie autour de la série de photos, qui s’échangent maintenant par courriel, en toute impunité. Miss France 2008 et ses anciennes photos Le 21 décembre dernier, le magazine Entrevue publie des photos de la nouvelle Miss France 2008, Valérie Bègue, élue deux semaines plus tôt. Les poses de la Réunionaise de 22 ans sont suggestives mais sans aucune nudité. Le comité Miss France qui organise l’élection cri immédiatement au scandale, la candidate ayant signé un document où elle jure et s’engage à ne s’être jamais laissée photographier et à ne pas le faire. Les clichés sont vieux de trois ans et n’étaient pas « destinées à être publiés » selon la nouvelle Miss France qui clame son innocence et se déclare « trahie » par Entrevue. Sa démission est fortement encouragée par Geneviève de Fontenay, la présidente du comité Miss France. La première dauphine, Miss Nouvelle-Calédonie, serait alors couronnée. Il ne suffit pas de s’appeler Hugh Grant (dont les photos d’une soirée passée au milieu d’écolières éméchées se sont retrouvées sur Facebook) ou Paris Hilton (rendue célèbre pour ses nuits d’hôtel immortalisées par la caméra vidéo de son ex-boyfriend) pour être victime de l’utilisation de cliché que l’on aurait préféré voir détruits. Les photos nues de femmes trahies par leur ex-copain ou de voisines qui n’ont pas le réflexe de fermer leurs volets pullulent sur Internet. Pour la joie d’un public de plus en plus voyeur et de moins en moins lecteur.

Uncategorized