Kosovo : une nouvelle étape vers l’indépendance

Après quatre mois de négociations sur le Kosovo, la Troïka – composée des États-Unis, de la Russie et de l’Union européenne – a déposé vendredi un rapport à l’ONU constatant l’incapacité à en arriver à un accord entre les Kosovars albanais et les Serbes sur le statut de la province séparatiste de Serbie. La date limite avait été fixée au 10 décembre. Les autorités kosovares albanaises avaient annoncé qu’advenant un échec des négociations, elles proclameraient unilatéralement l’indépendance du Kosovo – à condition d’avoir le soutien des États-Unis et de l’Union européenne. Les États-Unis ont déjà manifesté leur soutien à l’indépendance du Kosovo, alors que l’Union européenne est toujours divisée malgré une majorité d’États en accord avec l’indépendance. Une réunion des 27 États membres a lieu aujourd’hui à Bruxelles afin de dégager une position commune. Le Kosovo est administré par l’ONU depuis la fin du conflit de 1998-1999 entre les forces serbes et les séparatistes albanais. Les Albanais du Kosovo représentent environ 90 % des deux millions d’habitants. En dépit de la volonté des Serbes et des Kosovars albanais de régler le conflit de façon pacifique, l’instabilité de la région pourrait entraîner des actes de violence entre les groupes ethniques. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir le 19 décembre afin d’examiner le document.

Uncategorized