La Colombie, un prochain El Dorado ?

Cartagène, en Colombie, est hôte de l’Assemblée générale de l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT) : des centaines de ministres, d’hommes d’affaire, d’experts et de journalistes de 121 pays participent à la rencontre qui durera du 25 au 29 novembre 2007. Une occasion que le gouvernement colombien souhaite utiliser pour promouvoir l’image du pays à l’étranger. Le gouvernement colombien lance une campagne de valorisation auprès des pays étrangers. Le ministre du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme de Colombie, Luis Guillermo Plata, a annoncé lors de la première journée de l’Assemblée qu’il souhaite convaincre les autres pays de modérer les avis sur les dangers de certaines régions ou de certaines villes en Colombie [1]. Par exemple, la rubrique « Conseils aux voyageurs », du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada suggère d’éviter onze des trente-deux départements de la Colombie, la plupart situés dans les régions rurales à la frontière avec l’Ecuador et au nord-est de la frontière avec le Venezuela. En fait, selon le président de l’Assemblée colombienne, Francesco Frangialli [2], la Colombie est un des plus importants potentiels touristiques de l’Amérique du Sud par ses montagnes, l’Amazonie, ses côtes Pacifique et Atlantique et une culture fantastique. Notamment, Bogota a le musée de l’Or le plus important au monde et une collection du célèbre peintre colombien, Botero. À 50 km de Bogota, se trouve la plus importante cathédrale souterraine au monde : une cathédrale de sel de 75 mètres de long et de 18 mètres de haut. La légende de l’El Dorado vient de Guatavita, à 50 km de Bogota : les indigènes Muisca soufflaient une poudre d’or sur le corps de leur cacique enduit d’une matière adérante. Il lançait aussi des oeuvres en or dans la lagune de Guatavite. Cette lagune sacrée pour les Indigènes a été plusieurs fois profanée. Pendant quatre siècles, les Espagnols, les Britanniques, les Américains ont tenté d’extirper les richesses de la lagune par différents stratagèmes. Les coûts des opérations étant plus élevés que les gains rencontrés, la lagune et ses environs ont été délaissés et sont devenus une zone protégée. La Colombie, un prochain El Dorado ? En 2006, la Colombie a reçu 1 220 000 visiteurs, soit le double depuis 2002, mais le défi est d’atteindre pour 2010 de quatre à cinq millions de visiteurs. Un défi réalisable, mais qui est toujours mis en péril par les conflits intérieurs qui alimentent la presse internationale. [1] Le quotidien colombien El Tiempo, le 25 novembre 2007 [2] El Tiempo, 22 novembre 2007

Uncategorized