Médecins hors frontières

Frédérique Rondeau, étudiante de troisième année en médecine, considère que l’approche observée au Costa Rica est déshumanisante : « Le patient est un objet scientifique qu’on observe comme on veut sans tenir compte de ses sentiments. » Malgré cela, tous répéteraient cette expérience éclairante : « On a pris conscience de la qualité de notre système de santé », ont affirmé les membres de l’équipe partis au Paraguay. Plus de 40% des étudiants en médecine se sont exilés 10 semaines pour s’ouvrir au monde et approfondir leurs connaissances médicales et paramédicales. Parti au Costa Rica avec Mme Rondeau, Mathieu Rivard continue de croire qu’il faut ne pas reconnaître ici le diplôme des médecins étrangers. Une mise à jour des connaissances s’avèrerait nécessaire pour poser un diagnostic exact. « Ces spécialistes sont très bien formés pour leurs maladies tropicales, mais ces médecins ne connaissent pas les maladies du Nord », a-t-il observé. De plus, des techniques d’hygiène de base, comme le lavage des mains entre chacune des consultations, ne sont pas appliquées. Pourtant, le Costa Rica possède le troisième meilleur système de santé en Amérique. Il ne s’agissait pas d’un stage de médecine mais d’un stage interculturel qui s’adresse aux étudiants en médecine, précise Alison Threatt, conseillère en gestion des études pour l’international et l’interculturel de la Faculté de médecine. Qu’à cela ne tienne, « les étudiants choisissent l’Université Laval pour faire ce stage », a-t-elle affirmé. L’Université Laval se positionne comme la seule université au Québec à offrir une telle occasion à ses étudiants. Frédérique Rondeau le confirme : « Ce stage, ç’a été mon coup de foudre pour m’inscrire à l’Université Laval ! » Une vingtaine d’étudiants de la Faculté de médecine de l’Université Laval ont présenté vendredi dernier leur stage effectué au Paraguay, au Costa Rica, en Équateur, en Inde, au Bénin, au Mali, au Burkina Faso et au Sénégal lors de la Journée en santé internationale. Leur objectif : inciter les étudiants de première année à joindre les rangs du Fonds étudiant de la Faculté de médecine pour la santé internationale (FEMSI) qui finance ces stages un an à l’avance. Initiative étudiante supportée par la Faculté de médecine, le FEMSI a permis à 65 étudiants d’amasser 148 000 $ afin d’effectuer à l’été 2007 ce stage fort prisé.

Uncategorized