Nouveau Comité permanent du Politburo chinois

Du 15 au 21 octobre, plus de 2 200 délégués du Parti communiste chinois (PCC) étaient rassemblés à Pékin dans le cadre du 17e congrès quinquennal de l’unique formation politique du pays. Le seul véritable intérêt de l’événement politique chinois le plus important en cinq ans était la composition du nouveau Comité permanent du Bureau politique annoncée au terme du congrès. C’est au sein de ce groupe restreint que s’orchestrent l’ensemble des politiques chinoises. Après des mois de négociations en arrière-scène, les neuf membres du nouveau Comité ont été annoncés. Cinq membres de la « direction suprême du Parti » ont été reconduits. Dans l’ordre d’influence, on retrouve : Hu Jintao (secrétaire général du PCC et président de la Commission militaire centrale), Wu Bangguo (président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale), Wen Jiabao (premier ministre), Jia Qinglin (président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois), et Li Changchun (en charge de l’idéologie et de la communication du PCC au Département de la propagande). Quatre nouveaux membres occupent les derniers rangs du Comité permanent. Il s’agit de Xi Jinping, secrétaire du Comité du PCC pour la municipalité de Shanghai, suivi de Li Keqiang, secrétaire du Comité du PCC pour la province du Liaoning, He Guoqiang, chef du Département de l’Organisation du Comité central, et Zhou Yongkang, ministre de la Sécurité publique. De par sa position au sein du Comité permanent, Xi est présentement le favori pour le poste de président, alors qu’on envisage Li comme premier ministre. Outre Huang Ju décédé en juin dernier, trois membres du Comité permanent précédent ont quitté, dont le Vice-président Zeng Qinghong, considéré comme le plus grand rival de Hu Jintao. Les deux autres membres ne figurant plus sur la liste sont Wu Guanzheng et Luo Gan, respectivement responsable de la lutte anti-corruption et chef de la sécurité. Au cours des derniers mois, Hu Jintao avait deux objectifs : réduire le nombre de membres du Comité permanent de 9 à 7 afin d’accroître son influence sur le groupe, et placer Li Keqiang, son dauphin, en bonne position pour lui succéder. Or, les volontés de Hu Jintao n’ont pas fait l’unanimité au sein du PCC. Il n’a pas réussi à supprimer les deux postes au sein du Comité permanent, et bien qu’il ait réussi à faire entrer Li, il est derrière Xi, plus favorable au développement économique qu’à l’équilibre social. Quant aux trois autres recrues, ils auraient été choisi conjointement par l’ancien président Jiang, l’ancien vice-président Zeng et Hu. Malgré le départ du principal opposant de Hu, le Comité permanent regroupe donc une certaine diversité d’opinions, du moins à l’intérieur du PCC. *** À la lumière du nouveau Comité permanent du Bureau politique, on peut s’attendre à ce que Hu Jintao continue sans trop de vagues les réformes politiques entamées au cours des cinq premières années de son mandat, notamment la lutte anti-corruption, les efforts pour limiter la pollution et l’équilibre entre le développement économique et la réduction des inégalités. Rappelons qu’au cours des cinq premières années de son leadership, Hu Jintao n’a pas réussi à mettre en place toutes les politiques qu’ils souhaitaient, l’influence de son prédécesseur, Jiang Zemin, étant trop importante au sein du Comité permanent.

Uncategorized