Quatre hommes pour un champion

Dans le dernier match de la journée, Roddick démarrait sur les chapeaux de roues face au jeune prodige français. L’Américain remportait les deux premiers sets en moins de 72 minutes. Puis le Français, contre toute attente, s’adjugeait les deux sets suivants… en tiebreak. Un fait d’armes puisque l’Américain avait été jusqu’ici invincible en cette matière. Sur sa lancée, Gasquet réussissait seulement le deuxième bris du match au cinquième set et scellait le destin de Roddick à Wimbledon au compte de 4-6, 4-6, 7-6 (2), 7-6 (3) et 8-6. Deux des jeunes espoirs du tennis masculin, Novak Djokovic et le Chypriote Marcos Baghdatis (16e ATP), se sont livré un match épique – et peut-être l’un des matchs du tournoi avec celui Roddick-Gasquet. Baghdatis, finaliste à l’Open d’Australie (d. Federer) en 2006, a nivelé le match à deux sets partout avoir perdu les deux premiers en tiebreak. Il aura toutefois été le premier à céder dans la guerre des nerfs du neuvième jeu au cinquième set. Après sa demi-finale à Roland-Garros (d. Nadal), c’est la deuxième fois que Djokovic accède au carré d’as d’un tournoi du Grand Chelem. Rafael Nadal a facilement disposé de sa bête noire, le Tchèque Tomas Berdych, en trois sets de 7-6 (1), 6-4 et 6-2. Cette victoire rapide (2 h 07) est la bienvenue pour Nadal qui avait passé près de sept heures sur le court à ses deux derniers matchs remportés en cinq sets. « C’était important (de gagner rapidement) spécialement après deux matchs très durs contre Soderling et Youzhny. Mais ce qui compte c’est la victoire », concluait l’Espagnol après le match. Visiblement gêné par le vent, Berdych, avec son jeu plat et son service rapide, n’a jamais pu prendre le dessus sur le puissant lift de Nadal. Interrogé sur les chances du Majorquin de ravir le titre cette année, le Tchèque a eu cette réflexion : « Peut-être que dans ces conditions (le vent), oui. Je pense toutefois que Roger (Federer) est le meilleur sur gazon. Mais nous verrons en finale, on ne sait jamais. » Le champion en titre, Roger Federer, a échappé son premier set du tournoi mais a tout de même défait l’Espagnol Juan Carlos Ferrero en quatre sets de 7-6 (2), 3-6, 6-1 et 6-3. Les joueurs ont repris leur match interrompu hier en raison de la pluie à 4-4 dans le premier set. Après avoir remporté aisément le tiebreak du premier set, la mécanique du Suisse s’est enrayée et il a dû concéder le deuxième set à Ferrero. Inactif pendant près d’une semaine, le Bâlois a su rapidement retrouver ses repères dans les deux sets suivants pour accéder en demi-finale.
Une finale Federer-Nadal est déjà sur toutes les lèvres à Wimbledon. C’est aussi un scénario hautement probable dans l’esprit des principaux intéressés. Le Suisse ne s’en cache même pas en conférence de presse : « Il est (Nadal) mon choix comme finaliste dans l’autre portion du tableau ». Mais avant d’affronter sa bête noire, le numéro un mondial devra confirmer sa maestria face au Français Gasquet, l’un de ses joueurs préférés sur le circuit. « Je crois que Richard est un joueur fantastique. Il a un jeu varié, il monte au filet davantage. Il a un bon slice, un superbe revers. Il s’est beaucoup amélioré. Il est un des bons joueurs de demain ». Quant à Nadal, il devra s’imposer devant Djokovic avant de prendre sa revanche sur Federer. La victoire au forceps de Djokovic face à Baghdatis a sûrement émoussé le joueur serbe qui a passé plus de 16 heures sur les courts depuis le début du tournoi. Ses capacités physiques seront vite testées par l’Espagnol qui mène 4-1 dans leur vis-à-vis. À moins d’averses imprévues, les résultats de demain devraient confirmer cette vieille antienne qui dit que l’Histoire a tendance à se répéter. Et on aurait bien tort de penser le contraire. Federer-Nadal : Bis repetita.

Uncategorized