Reconnaissance des apparitions de la Vierge à Notre-Dame du Laus

D’abord situé dans son village natal, Saint-Etienne d’Avançon, puis ensuite sur la colline du Laus située en face, le récit de ses visions ne manque pas de surnaturel : longues conversations avec Marie, visions du Christ en croix, douleurs évoquant la crucifixion, persécutions du démon, interventions d’anges. Elles s’accompagnent de signes visibles : guérisons miraculeuses, révélations particulières, afflux de pèlerins, conversions nombreuses. Sur les lieux a été construit, à partir de 1666, un sanctuaire important, qui reçoit aujourd’hui encore près de 100 000 visiteurs par an. Outre une vaste basilique, il comprend une hôtellerie de 450 places, des salles de conférences et des campings. Aujourd’hui, une enquête menée depuis trois ans en vue de la reconnaissance officielle par l’Eglise catholique de ces apparitions, est achevée. Elle est le fruit du travail mené par les pères René Combal et Bertrand Gournay. L’annonce de cette reconnaissance prochaine a été faite le samedi 8 septembre 2007 par l’évêque de Gap, Mgr Jean-Michel Di Falco Léandri, devant 1500 personnes et en présence de Mgr Renato Boccardo, secrétaire général de la Cité du Vatican. Le décret de « reconnaissance du caractère surnaturel concernant les apparitions de Marie à Benoîte Rencurel », qui sera officiellement promulgué le 4 mai 2008 au cours d’une messe télévisée, sera une étape vers la béatification de la voyante. En 1872, Benoîte Rencurel avait été proclamée « Vénérable servante de Dieu ». Photo : David Orban, FlickR.com

Uncategorized