Sublime apocalyptique et paysages contemporains

Amoncellement de pneus, cimetière de paquebots au large d’une plage déserte, ruisseau de nickel sur terre brûlée, vallée sillonnée par le travail minier, les clichés de Burtynsky exhibent des réalités que l’on ne voudrait pas voir, et qui pourtant, une fois figées en grand format photographique, fascinent et plaisent au regard du spectateur. Un plaisir cependant qui étonne, qui terrifie, voire pétrifie. Car si l’immensité des étendues captées par l’œil photographique de Burtynsky cherche à happer et à englober le regardeur de toute part – telle le veut la tradition artistique du paysage –, le vertige que ses œuvres provoquent ne découle pas que de la vastitude des sujets représentés, mais dépend également du caractère d’« entre-deux » (nature/culture) de ces… Visitez le site Internet du journal Le Panoptique pour lire la suite de cet article

Uncategorized