Union Européenne : au tour du Portugal

Le Portugal a de l’ambition. Pour son programme à la tête de l’Union Européenne, il prévoit s’attaquer à la ratification d’un nouveau traité, mettre en oeuvre la Stratégie de Lisbonne quant à l’emploi, la justice, la sécurité et la liberté, améliorer les relations de l’Union avec le reste du monde et se pencher sur les problèmes de l’Afrique. Le Portugal aura fort à faire pour concilier les demandes des États-membres et ce, dès ce lundi 23 juillet, alors que s’ouvre la conférence intergouvernementale à Bruxelles. Mais déjà, la Pologne et le Royaume-Uni ont signalé leur bonne volonté et ne devraient cette fois pas poser problème. Ce traité, moins ambitieux que la Constitution européenne rejetée par les français il y a deux ans, devrait assurer au Portugal une réussite à ce sommet. Il faudra toutefois attendre à l’automne lors de la ratification du traité pour voir la réaction de ces deux gouvernements qui risque d’être plus problématique. Priorités La présidence portugaise entend élargir l’espace Schengen au moyen de sa proposition SISone4All qui prévoit l’abolissement des frontières entre États-membres et la libre circulation de ses habitants. Pour ce qui est des relations de l’Union, les Balkans occidentaux seront à l’agenda. Le Portugal entend renforcer les efforts pour stabiliser la région et mettre en place des mesures pour leur venir en aide.
Les pays bordant la Méditerranée seront souvent sollicités durant ce mandat, pour tout ce qui touche le commerce et les migrations. Le Portugal aimerait voir se résoudre le conflit opposant Serbie et Russie au sujet du statut du Kosovo. Le Brésil sera aussi un élément important de cette présidence, surtout concernant le débat sur les changements climatiques. Toutefois, la priorité est mise sur l’Afrique, où le Portugal veut discuter de commerce, de politique mais aussi d’aide et de développement dans un esprit de dialogue ouvert et constructif. Il entend améliorer et renforcer les liens de ces deux régions d’une façon plus égalitaire. Un sommet Union européenne-Afrique se tiendra en décembre prochain. Enfin, le Portugal veut rétablir le multilatéralisme en ce qui concerne les grands enjeux internationaux, notamment en matière de développement durable, et sollicite la participation de tous dans ces débats. Reste à voir comment se traduira cette volonté de collaboration dans la réalité.

Uncategorized