Les frais de scolarités des étudiants augmentent de 100 €

Les frais de scolarités des étudiants augmentent de 100 €

Le gouvernement propose une indemnité couvrant cette inflation

Des étudiants inquiets suite à l’annonce par le gouvernement d’une augmentation de 100 euros des frais de scolarité. Le premier versement de 100 euros ne sera effectué qu’une seule fois aux jeunes concernés.

Les étudiants et les jeunes actifs peuvent bénéficier de l’assurance contre l’inflation annoncée par le Premier ministre Jean Castex. Quelles sont les conditions ? Est-il vrai que les étudiants boursiers sont concernés ? Qu’en est-il de l’apprenti ? Faut-il qu’il soit séparé financièrement de ses parents ?

Selon Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ils seront 1,7 million d’étudiants à toucher l’indemnité de 100 euros ajustée à l’inflation. « L’objectif est de pouvoir lutter contre l’inflation. Cette indemnité inflationniste va les inquiéter. Chaque étudiant a une allocation. Au-delà des boursiers, tous les étudiants qui ont une situation financière autonome, qu’ils soient salariés ou qu’ils aient simplement une situation financière autonome. »

La dernière « indemnité inflation » a été annoncée par le Premier ministre Jean Castex ce soir à 20H sur TF1, et elle devrait permettre de réhabiliter les ménages les plus vulnérables et les plus à risque. Un seul critère pour toucher cette indemnité déficiente : il faut gagner moins de 2 000 euros nets par mois. Mais qui sont les jeunes qui sont concernés par cette mesure ? Selon Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement sur France 2, cette priorité bénéficiera à « deux tiers des étudiants français. » « Depuis le début de cette crise, nous avons mis l’accent sur l’aide aux jeunes, notamment aux étudiants, qui rencontrent des difficultés financières », a-t-il ajouté.

Qui sont les jeunes et les étudiants qui peuvent bénéficier de la bourse de 100 euros du gouvernement ?

  • Les Crous boursiers, soit 750 000 jeunes en 2020/2021.
  • Les étudiants autonomes dont le revenu net mensuel est inférieur à 2000 euros.
  • Les étudiants qui travaillent à temps partiel pendant leurs études mais qui gagnent moins de 2000 euros nets par mois.
  • Moins de 2000 euros nets pour les apprentis, y compris les apprentis de moins de 18 ans, selon France Info.
  • Les étudiants qui bénéficient d’une aide financière (APL, bourse Crous, aide au mérite, bourse Talents, aide à la mobilité internationale, aide d’urgence, aide à la mobilité pour l’inscription en master…).

Quand le premier versement de 100 euros sera-t-il effectué ?

La première valeur recalculée sera appliquée une fois pour toutes. Rien n’a encore été décidé en ce qui concerne les étudiants boursiers. « Le ministre a mobilisé son administration pour déterminer les modalités de versement de cette indemnité », rapporte le Figaro Étudiant auprès du ministère de l’Enseignement supérieur. Elles seront annoncées ultérieurement. » Pour les apprentis, ce sera à l’employeur de verser l’indemnité à ses salariés. Ces derniers devraient être indemnisés pour leur paiement de décembre.

Cette prime mensuelle de 100 euros va-t-elle être payée ?

Elle ne sera pas envoyée plus d’une fois.

Est-il possible pour les lycéens de mettre la main sur ce prix ?

Non, pas les lycéens. Cependant, même les lycéens qui sont en cours d’apprentissage peuvent en bénéficier.

Est-il nécessaire de posséder une voiture pour en bénéficier ?

Non, il n’est pas nécessaire de posséder une voiture, même si ce privilège a été accordé en partie en raison de la hausse du prix du carburant.

Actualité